Hypothèque et séparation

Prêts bancaires, coût de construction et suppléments, liens internet sur la construction, TLE, VRD, etc...
Règles du forum
Ce forum est dédié aux discussions sur le financement de votre projet. Tout autre sujet sera effacé ou déplacé
Kitty88
Messages : 37
Inscription : lun. 21 oct. 2019 17:24
Pays : Suisse
Type de projet : Construction
architecte : Petite entreprise générale locale
EG/Architecte : SIP
Type d'utilisateur: : Particulier

Hypothèque et séparation

Messagepar Kitty88 » lun. 2 déc. 2019 22:21

Bonjour,

Nous avons trouvé de particulier à particulier, une charmante maison bien située et a priori dans notre budget, mais présentant une complication non négligeable: les 2 copropriétaires ne sont pas mariés et sont séparés depuis quelques années, mais vivent "ensemble-séparément" dans cette maison. L'un souhaite vendre, l'autre non. L'autre a pourtant refusé de racheter la part de l'un, estimant le prix trop cher (alors que la valeur est inférieure à celle de l'estimation qu'un architecte mandaté à établie).

Celui qui ne souhaite pas vendre change d'avis régulièrement, veut vendre, ne veut plus vendre... et demande maintenant via courrier d'avocat interposé, un délai de 4 mois pendant lesquels l'autre partie n'a pas le droit de faire de "démarches de vente" sans son accord.

A savoir que leur hypothèque échoit en mars 2020.

A priori celui qui ne souhaite pas vendre n'a pas les moyens de racheter les parts de l'autre copropriétaire au prix du marché.

Quelles sont les solutions possibles? Est-il juste de conclure que, de toute manière, la maison devra être vendue d'ici à la fin de l'échéance de l'hypothèque? Ou est-il possible que celui qui refuse de vendre reconduise l'hypothèque "seul" et force ainsi la personne qui veut vendre à rester habiter sur place (pour ne pas être obligé de rembourser la part de LPP mise lors de l'achat?).

L'ambiance semble telle que celui qui refuse de vendre ait envie d'embêter l'autre personne... Un avocat contacté par la personne qui souhaite vendre lui a dit que "ils sont condamnés à s'entendre" car la personne n'aurait "aucun droit" puisqu'ils ne sont pas mariés....

Merci d'avance de votre retour

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité